Accidents et maladies professionnelles : les femmes plus concernées que les hommes

Accidents et maladies professionnelles les femmes plus concernees que les hommes
(Dernière mise à jour : 24 mars 2015)

Entre les accidents de trajet travail-domicile, les maladies professionnelles et les accidents au travail, rien n’épargne les femmes. La journée internationale de la femme a été l’occasion d’aborder les inégalités homme-femme au niveau de la santé au travail.


La journée du 8 mars est célébrée en l’honneur des femmes, mais il est rare que l’on aborde à cette occasion les difficultés auxquelles elles sont confrontées au quotidien. Entre les différences de salaires et les plafonds de verre, elles sont davantage victimes des accidents du travail et des maladies professionnelles, par rapport aux hommes. D’ailleurs, les chiffres le confirment, notamment concernant les accidents au travail. Une étude à ce sujet effectuée par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) a permis d’établir en 2013, sur la base des données de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), que les accidents du travail étaient en baisse de 13.1% de 2001 à 2012. Ainsi, si ces chiffres atteignaient les 737 499 auparavant, ils n’étaient plus que de 640 891 fin 2013. Il s’agit d’une vraie bonne nouvelle, mais chez les hommes, les résultats sont encore bien meilleurs, la baisse des accidents de travail étant de 23.3%. Au cours de cette même période, les accidents du travail concernant les femmes ont pourtant augmenté de 20.3%.
Pour les accidents au cours du trajet domicile-travail, il y a on note une petite amélioration globale, de l’ordre de 2,1% (87 977 en 2012, contre 86 144 en 2001). Si les chiffres régressent chez les hommes, chez les femmes ils ont tendance à augmenter. Concernant les maladies professionnelles reconnues, les tendances sont toujours à la hausse pour les femmes, mais les chiffres sont alarmants : l’augmentation atteint 169,8%, alors que pour les hommes, ce chiffre ne dépasse 91,2%, soit deux fois moins que pour les femmes. De manière générale, les maladies professionnelles ont accru de 123% sur cette même période. L’année dernière, Florence Chappert, responsable du projet « genre et conditions de travail » au sein de l’ANACT, a indiqué qu’il n’y avait pas suffisamment d’éléments qui puissent expliquer de manière claire ces différences entre les chiffres. Toutefois, chez les femmes, de plus en plus se sont investies ces dernières années dans des métiers où il y a davantage d’exposition aux risques. Généralement, les femmes occupent des postes qui ne sont pas de meilleure qualité que ceux des hommes. Les opportunités en termes d’évolution de carrière sont très différentes et elles restent toujours exposées à de nombreux risques (usure professionnelle entraînant l’apparition troubles musculo-squelettiques, gestes répétitifs…).

Au cours de l’année 2012, la majorité des accidents de trajet ont été répertoriés dans les domaines d’activités suivants : la santé, le travail temporaire, la banque et les assurances, l’administration ainsi que le nettoyage. Pour les services de nettoyage, de santé, le travail temporaire, les commerces et l’industrie alimentaire, les accidents de travail touchent davantage les femmes.

No votes yet.
Please wait...