Exposition au froid dans le milieu du travail : quels risques ?

(Dernière mise à jour : 12 décembre 2014)

Il existe de nombreuses situations qui entraînent une exposition au froid dans le domaine professionnel et cela engendre certains risques. Néanmoins, aucun niveau de tolérance de température associée à l’apparition de risques n’est défini jusqu’à présent. Ce sont des sensations physiques que l’on a et cela est aussi fonction du climat et du seuil de tolérance propre à chacun.

Les principaux domaines professionnels habituellement concernés par l’exposition au froid sont :

– Le travail dans les zones de stockage ou des locaux non fermés, comme les zones frigorifiques, les milieux de préparation de produits surgelés, la réparation ou la maintenance des chambres froides ou bien les entrepôts ;

– Les travaux à ciel ouvert dans le domaine du BTP ou du transport

Des risques pour la santé

Travailler en étant exposé au froid entraîne des risques pour la santé. Dans le domaine professionnel, les risques sont les difficultés de précision dans les gestes et des perturbations lorsqu’on exerce des activités manuelles. Par ailleurs, travailler en étant directement exposé au froid peut causer des gelures dont l’importance varie selon chaque personne et le niveau de froid auquel l’individu est exposé. Il y a également des risques de crampes, d’assoupissements et d’hypothermie entraînant l’apparition de fatigue, de frissons, de confusions ou même de perte de connaissance. Parfois, si la personne est en hypothermie, cela peut causer sa mort.

Comment prévenir les risques liés à l’exposition au froid ?

En milieu professionnel, la première mesure à adopter est de former le personnel aux premiers secours et de donner suffisamment d’informations sur les risques inhérents au froid. Par la suite, on peut équiper le personnel d’EPI adaptés, en particulier les tenues de travail isolantes, fabriquées suivant la norme IREQ, comprenant les caleçons longs, les pantalons de travail et blousons de travail  isolants, les gants, les surpantalons, les chaussettes ou les bonnets. Il est également recommandé de limiter au maximum les travaux sous le froid et de prévoir des infrastructures adéquates pour la pause des travailleurs (distributeur de boissons chaudes, local repos climatisé,…). Pour les postes où le niveau d’exposition au froid est important, il est préconisé d’installer des dispositifs de chauffage localisés (infra rouge). Il est fortement déconseillé de travailler de façon isolé car cela rendrait difficile l’alerte rapide des secours, ce qui retarderait l’application des premiers soins. À défaut, il faudrait mettre en place des systèmes d’alarme au cas où le travailleur serait immobilisé pendant longtemps. En outre, il est important de planifier les travaux à l’extérieur selon la météo, notamment dans le domaine du BTP.

Des réglementations en vigueur

Il existe des règles qui régissent les travaux à l’extérieur. L’article R 4225-1 concerne les postes de travail sous une température inférieure à 3°C et préconise la protection des travailleurs contre les conditions climatiques. L’article R 4213-7 concerne les équipements et les locaux dans lesquels les personnes travaillent, ces locaux devant permettre d’adapter la température à l’organisme de l’homme durant son travail, en tenant compte des modes de travail et des conditions physiques tolérées par chaque individu.

 

Pas encore de vote.
Please wait...