L’Anses dévoile son outil virtuel de substitution CMR

(Dernière mise à jour : 22 septembre 2017)

L’Anses ou Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail nous a dévoilé le 20 juin dernier son outil virtuel accessible via le lien www.substitution-cmr.fr.

Les objectifs de l’outil

Si l’Anses a créé cet outil, c’est pour mettre en place le Plan Santé travail et pour faire connaître le principe de substitution CMR (substances Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques) aux entreprises. Pour ce faire, les responsables du site ont regroupé à travers cet outil différents exemples de substitution perçus sur le terrain et y ont inclus une littérature spécifique pour faciliter l’adaptation des professionnels et du public.

La création de l’outil

Avant d’être ainsi dévoilé au public, l’Anses a mené de nombreuses enquêtes auprès des entreprises afin de déterminer avec précision les substances de substitution les plus couramment utilisées. Deux études ont donc été menées sur deux périodes différentes. La première a été réalisée sur 2008-2009 et s’est focalisée sur 23 substances CMR différentes jugées prioritaires.

La seconde s’est étalée sur 2009-2010 et a été axée sur 56 autres substances CMR. Ce sont donc les résultats de ces enquêtes qui sont aujourd’hui publiés sur l’outil virtuel ainsi que d’autres résultats de recherches surtout transmis par la CNAMTS.

Il faut effectivement souligner qu’une collaboration a été conclue entre l’Anses et la CNAMTS. Pour étoffer les données, l’Anses travaille également avec diverses sociétés qui veulent bien partager leurs expériences de substitutions CMR.

Le site : une première ?

Cet outil virtuel est effectivement une première en son genre. Il prend la forme d’une plate-forme nationale de référence en ce qui concerne la substitution des substances CMR. Non seulement, il vient en aide aux entreprises, mais il sert aussi de site d’informations pour le grand public. Il faut souligner qu’en plus de nous présenter ces substances, le site rapporte également de manière régulière les nouvelles réglementations en matière de substitution et substances CMR. Enfin, l’outil est un lieu de partage, car invite le public à y poser des questions et à y partager leurs expériences de substitution. Pour ce faire, chaque personne souhaitant faire part de son vécu de substitution, peut y ouvrir son espace personnel.

Le site intéresse-t-il le public ?

Puisque le site a été dévoilé le 20 juin dernier, les professionnels et le public ont eu peu de temps pour découvrir le site. Le nombre de visites est alors croissant, même si les responsables espèrent qu’il touchera encore plus de monde. Ils invitent donc tout le monde à venir y jeter un coup d’oeil, car les solutions qui y sont proposées peuvent leur être d’une grande utilité surtout en ce qui concerne les employeurs. En effet, focalisé sur la substitution CMR, un domaine fortement recommandé sur les milieux de travail, l’outil permettra aux employeurs de prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs salariés. Son but global est donc de permettre aux entreprises de mieux protéger leurs salariés contre les substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques.

 

No votes yet.
Please wait...