Les EPI dans le cadre d’une entreprise de rénovation

Les EPI dans le cadre d une entreprise de renovation
(Dernière mise à jour : 29 mai 2015)

La rénovation globale d’un appartement ou d’une maison fait intervenir de nombreux corps de métier du bâtiment avec des interventions à chaque fois différentes, bien spécifiques. A cet effet, il n’est pas évident d’équiper ses ouvriers avec des vêtements homogènes entre tous, et il faut parfois prévoir une répartition spécifique selon la nature des interventions.

 

Les métiers et risques de la rénovation

Quand on fait l’inventaire des différents corps d’état du bâtiment, on s’aperçoit vite de l’étendue des métiers et de la nature des risques encourus.

Cela comprend des risques issus de postures contraignantes – caractéristiques de métiers tels que le carreleur et tous les travaux de pose de sols par exemple.

Les travaux de découpe, qu’ils soient en menuiserie, en plomberie, incluent un risque élevé de coupure sévères pour lesquelles il faut se protéger.

La manutention de charges lourdes – ne serait-ce que pour décharger le parquet, les parpaings et autres matériaux de rénovation – est un souci transversal à quasiment tous les ouvriers du chantier.

Plus spécifiquement, il existe également des risques de nature chimique (dans le cas d’utilisation de mortiers spéciaux, d’opérations de désamiantages, …).

Et, les plus sournois sont parfois ceux contre lesquels on se protège le moins : la poussière et le bruit. Très répandus sur tous les chantiers de rénovation, ils ne font pas toujours l’objet de mesures adéquates pour palier aux méfaits de la poussière ou du bruit.

 

Comment organiser ses équipements de protection individuelle ?

Comme on peut le voir, toute la complexité vient du fait qu’à chaque métier, correspond un ou plusieurs risques précis. Il sera donc nécessaire d’établir une cartographie de tous les métiers de l’entreprise de rénovation, à partir de laquelle il sera possible de définir :

  • les risques communs à tous, et par la même, les EPI que tous les ouvriers devront porter (on pense bien sûr aux chaussures de chantiers, gants de protection, …)
  • les risques propres à un seul – ou seulement quelques – corps d’état et pour lesquels il ne faudra acheter que quelques unités (par exemple des gants isolants pour électricien).

Ce travail d’organisation n’est pas évident à mettre en place, dans des structures qui sont déjà très souvent débordées par l’aspect opérationnel de leur métier – et pourtant, bien le faire est un gain évident en sécurité, et une bonne gestion de l’entreprise.

 

 

 

No votes yet.
Please wait...