Les salariés de la CGT déposent une motion de défiance

Les salaries de la CGT deposent une motion de defiance
(Dernière mise à jour : 30 mars 2015)

Dans le but de dénoncer sa souffrance au travail, le service communication au sein du syndicat de la CGT a transmis une motion de défiance à leur directrice. Les employés évoquent le non-respect de certaines règles de base en matière de travail collectif.

L’adage « les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés » prend aujourd’hui tout son sens pour les employés de la CGT qui dénoncent leur « souffrance au travail » en déposant une motion de défiance. Le texte a été édité le 15 janvier dernier, au moment où la crise est à son comble à la centrale à cause de la succession au poste de Thierry Lepaon. C’est Cathy bruno-Capvert, embauchée par ce dernier, qui occupe le poste de directrice de communication.

Dans leur motion, les salariés clament haut et fort, presque à l’unanimité, leur défiance contre la directrice de la communication confédérale. Cela fait des mois qu’ils parlent de souffrance au travail et huit d’entre eux ont même lancé l’alerte sur les défauts de fonctionnement au sein de la confédération. Des problèmes de relations et des soucis liés à la mise en œuvre de décisions politiques ont aussi été soulignés.

Les salaries de la CGT deposent une motion de defiance

Les signataires de la motion indiquent que les problèmes s’étendent au non-respect des règles les plus basiques en matière de travail collectif et collaboratif. Ils disent ne plus supporter les pratiques bureaucratiques. De nombreux salariés affirment avoir fait valoir leur droit de retrait depuis plus de 15 jours, tandis que d’autres sont partis en congé maladie. Entendus par le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, les employés de la CGT peuvent espérer une ouverture d’enquête sur le sujet.

La direction néglige la gravité de la situation

Selon une source proche de la direction, l’affaire est minimisée. On affirme que dernièrement tous les employés, y compris ceux du service de la communication, ont été « bousculés », ce qui a créé des « perturbations ». Cette source indique également que la confiance de la envers la directrice de la communication, qui a toujours ses attributions et ses pouvoirs, ou envers les salariés qui ont entériné la motion, est toujours la même.

Pour la direction, un espoir que le dialogue et les échanges de discussion puissent mettre fin aux problèmes existe. Mais c’est Philippe Martinez qui devra faire en sorte que la crise soit dénouée, celui-ci étant le nouveau secrétaire général de la CGT. Philippe Martinez, âgé de 53 ans, est peu connu des leaders du syndicat, bien qu’il ait déjà eu à gérer, auparavant, une des fédérations de la CGT. C’est ce même Philippe Martinez qui a milité durant un certain temps au PCF, puis a participé à la protestation contre la suppression des sections d’entreprise communistes. Aujourd’hui, il succède à Thierry Lepaon. Ce dernier a été obligé de démissionner au début de l’année, après que la presse ait révélé un scandale concernant son rythme de vie.

 

 

No votes yet.
Please wait...