Prévenir les risques du travail par grand froid

(Dernière mise à jour : 21 novembre 2014)

Les travaux en extérieur par grand froid mais aussi le travail quotidien en chambres froides ou entrepôts frigorifiques peuvent être sources d’accidents du travail ou de maladies professionnelles. Voici quelques pistes pour résister au froid et prévenir les dangers graves.

Les risques du froid

En dessous d’une température de 5°C, le corps est soumis aux risques du froid. Une longue exposition au froid peut entrainer de simples frissons mais également conduire au coma. La fatigue, les frissons, le refroidissement de la peau, la désorientation, la confusion et la perte de connaissance sont les symptômes de l’hypothermie, dont les conséquences peuvent être gravissimes. D’autres engourdissements, engelures ou douleurs peuvent apparaître en cas de brusques changements de température ou d’exposition trop prolongée.

Prévenir les dangers du froid

Près de 100 000 personnes en France travaillent par de très basses températures. Pourtant le Code du Travail ne donne aucune indication en matière de température seuil mais énonce tout de même certains principes de précaution face au froid.
Comme pour toute procédure de sécurité, il est impératif d’établir un diagnostic de la situation afin de prendre les mesures les plus adaptées. Une fois la situation analysée, plusieurs types de solutions peuvent être appliquées. En premier lieu, on compte les mesures techniques visant à l’aménagement de zones de repos chauffées, à lutter contre les courants d’air froids et à équiper les employés d’équipements adaptés tels que des polaires de travail et des sous-vêtements thermiques. L’employeur peut également adapter les conditions de travail des employés en situation de froid. La mise en place de rotation de postes et un ralentissement de la cadence de travail peuvent également aider à lutter contre les dangers du froid. De plus, les salariés doivent être mis au courant des dangers de leur environnement de travail et formés aux consignes de sécurité ainsi qu’aux premiers secours en cas d’hyperthermie d’un collègue.
En somme, l’employeur doit tenir particulièrement compte des conditions de travail des ouvriers du froid.

No votes yet.
Please wait...