Prévenir les risques psycho-sociaux, c’est possible

risques psycho-sociaux
(Last Updated On: 15 avril 2015)

Les employés de grandes comme de petites entreprises souffrent de plus en plus de mal-être au travail agissant sur le moral et les performances. Ce mal-être se traduit souvent par des risques psycho-sociaux qui peuvent handicaper l’efficacité d’une entreprise.

Une pression grandissante, des organisations peu efficaces

Si l’autonomie et la responsabilité des salariés ne cesse de s’accroitre, la pression, elle, augmente tout autant, ce qui entraine parfois un mal-être palpable chez certains employés. Des facteurs tels que le stress, la pression, l’organisation hiérarchique, la répartition de la charge de travail et le manque de communication entre collègues peuvent avoir des conséquences graves sur le moral des employés et créer ce qu’on appelle « des risques psycho-sociaux » (RPS). C’est parfois même l’environnement de travail lui même qui exerce un poids inutile sur les épaules des salariés : l’open-space par exemple, s’il est mal agencé, est une source de stress et d’inefficacité réelle. Au contraire, le télétravail n’est pas toujours non plus la solution miracle. Si certains y trouvent leur compte quelques jours par semaine, un télétravail prolongé peut couper le salarié de la vie de l’entreprise. Enfin, un mauvais management du stress par les équipes dirigeantes peut également envenimer les choses et créer un sentiment d’incompréhension chez les salariés.

Des outils simples pour améliorer le bonheur au travail

Les RPS sont souvent considérés comme étant des risques relatifs et peu maitrisables, pourtant la diminution des risques psycho-sociaux n’est pas une chimère, mais demande simplement une étude précise, poussée et parfois en amont de l’organisation au sein de l’entreprise. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les petites entreprises ne sont pas les moins bien placées pour répondre à ces problèmes. Leur structure parfois plus flexible permet des améliorations plus aisées.
Sept pistes de réflexion simples permettent d’améliorer le bien-être au sein de l’entreprise :
– l’amélioration de l’environnement

– la régulation de la charge de travail
– la favorisation de l’autonomie
– le développement de la reconnaissance
– le soutien et la formation de l’encadrement
– l’amélioration du rôle des collectifs de travail
– l’aménagement de temps de travail et de temps sociaux
Le bien-être au travail passe donc par un environnement propice à l’efficacité de chacun, mais également un dialogue concernant les charges de travail et les attributions réelles de chacun ainsi que par l’aménagement de temps sociaux où les collègues se retrouvent ensemble pour échanger et apprendre à mieux se connaître.
Le stress peut également être anticipé simplement par l’analyse de situations. L’observation est un premier pas vers l’amélioration du bien-être de chaque salarié.

No votes yet.
Please wait...