Qualité de vie au travail : 84.8% des sociétés s’y sont mises

De nos jours, de plus en plus d’entreprises se soucient du confort, du bien-être et de la qualité de vie des salariés dans le milieu professionnel. D’ailleurs, le baromètre 2014 concernant la qualité de vie au travail (QVT) de l’organisme de formation professionnelle CSP Formation le confirme. Ce dernier met l’accent sur la nécessité de faire de la communication interne une priorité et de tenir compte du rôle primordial occupé par les Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT).

Le pourcentage des entreprises ayant mené des actions favorables à la qualité de vie au travail frôle les 85% en 2013. Sur les 122 sociétés concernées par l’enquête, 62% des responsables (RH, HSE, Formation et Direction Générale) projettent d’autres actions pour cette année.

D’après le baromètre, le rôle de la direction est primordial dans l’encouragement des actions favorables à la prévention. Dans 65.2% des cas, le fait que cette dernière s’implique est une importante condition pour que les actions soient menées avec succès. Si les dirigeants ne sensibilisent pas suffisamment concernant la santé au travail et la QVT, l’application des actions dans ce cadre pourrait être freinée.

industry-385489_640

Favoriser la communication au sein de l’entreprise

Par la suite, l’insuffisance de la sensibilisation va au droit des obstacles d’ordre budgétaire (pas très clair, à reformuler) (46.5%), l’insuffisance de feed-back sur le retour sur investissement (22%) ou la lourdeur des dispositifs (22%). Selon Frédéric Marchal, responsable de l’offre QVT de CSP Formation, de nouvelles voies de communication doivent être instaurées au sein des entreprises. Des espaces permettant les échanges avec les salariés doivent être mis en place afin d’y évoquer les problèmes et de trouver les solutions adéquates. Pour ce faire, il existe plusieurs alternatives, telles que les groupes de co-développement, le Peer coaching ou les World Café.

Par ailleurs, plus d’un tiers des sondés désignent les CHSCT comme les moteurs des actions favorisant la QVT et la santé au travail. Selon Laurence Mignard, responsable de l’offre qualité, le fait que les CHSCT soient à l’écoute permet de sensibiliser et d’alerter au mieux les dirigeants.