Santé au travail : les salariés ne sont pas bien informés

sante au travail les salaries ne sont pas bien informes
(Last Updated On: 28 janvier 2015)

Viavoice a mené une enquête pour le compte d’Harmonie Mutuelle, de France Info et du Figaro. L’observatoire a été axé sur l’« entreprise et santé ». Voici ce que les résultats nous dévoilent.

La santé des salariés : un devoir pour les entreprises

Selon 87 % des managers du privé et 85 % des dirigeants du public sondés par Viavoice, l’entreprise est la première responsable de la bonne santé de ses salariés. De ce fait, elle doit mettre tout en œuvre pour éviter les accidents de travail, donner un environnement de travail sain aux employés et instaurer des relations conviviales entre tous les salariés. Malheureusement, ces chiffres semblent contredire les salariés qui se disent mal informés du système de santé dans leur entreprise.

Les employés mal informés

Alors que la grande majorité des dirigeants d’entreprises (79%), qu’ils œuvrent dans le privé ou dans le public, affirment qu’ils prennent de nombreuses mesures pour garantir la santé de leurs salariés, seuls 35 % des salariés se rangent à cet avis. En effet, parmi les salariés sondés, seuls 49 % se disent bien informés sur le sujet tandis que le reste juge qu’ils sont mal informés.
Selon le président de Viavoice, en la personne de François Miquet-Marty, le sentiment de manque d’information est commun à tous les employés et ce, dans les deux secteurs que sont le privé et le public. Le problème selon l’Institut Viavoice c’est que, d’un côté, les dirigeants n’ont pas conscience des difficultés que les salariés rencontrent et de l’autre côté, les salariés ne font pas part de leur problème à leurs supérieurs. Le problème reste donc entier.

Les actions de santé influent sur la productivité de l’entreprise

D’après les résultats rapportés, salariés et dirigeants sont du même avis sur le fait que la bonne santé des employés influe directement sur la productivité de l’entreprise. François Miquet-Marty souligne même qu’elle garantit le succès économique et financier de la boîte. C’est pour cela que les actions de santé doivent être menées correctement. Par actions de santé, on entend :
– Moins de pression sur les objectifs
– Accès à une complémentaire santé. Cette mesure deviendra obligatoire à partir de 2016
– Des dirigeants plus à l’écoute du personnel
– Information sur les risques : prévention, communication, …
– Mesures contre le stress

Différentes opinions selon la taille de l’entreprise

Durant l’enquête, Viavoice a pu déterminer que les opinions diffèrent selon la taille de l’entreprise. Ainsi,
– Au sein des grandes entreprises de plus de 250 salariés, seuls 48 % des salariés pensent que des mesures sont prises au sein de leur boîte
– Au sein des entreprises employant entre 50 à 249 salariés, 33 % l’affirment
– Au sein des petites et moyennes entreprises ayant un effectif de moins de 50, seuls 24 % des employés sont conscients des actions menées par l’entreprise

Pourquoi cette différence de perception ?

Les avis diffèrent puisque les mesures jugées obligatoires dans les grandes entreprises ne le sont pas dans les TPE et PME. Parmi les mesures facultatives aux TPE-PME, on cite :
– La présence d’infirmerie
– La restauration collective
– Le CHSCT
Cette différence provient toutefois d’un fait totalement logique, car si de leur côté, les salariés des petites et moyennes entreprises ont toute l’attention de leurs dirigeants, les salariés des entreprises d’envergure sont rarement entendus d’où le caractère obligatoire de certaines mesures. Les entreprises à dimension humaine peuvent donc régler leurs failles plus facilement ce qui n’est pas le cas des grandes entreprises au sein desquelles les salariés se plaignent d’une pression constante et de stress. Dans les deux cas, la mise en place de mesures de santé au travail est importante et Viavoice avoue qu’il est difficile de dresser un palmarès pour savoir dans quelle entreprise il fait bon de travailler par les temps qui courent.

No votes yet.
Please wait...