Stress au travail : les mesures préventives

comment prevenir le stress au travail
(Dernière mise à jour : 31 décembre 2014)

Le stress touche aujourd’hui la grande majorité des salariés et selon les études, ses conséquences ont des répercussions directes sur la productivité des employés et donc sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. Considéré comme la principale forme de RPS (risques psycho-sociaux), de nombreuses mesures ont été adoptées pour le prévenir afin d’instaurer un lieu de travail sain pour les employés.


Qu’est-ce que le stress ?

L’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail ou Osha définit le stress comme étant « un déséquilibre perçu entre ce qui est exigé de la personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences ».
Ce déséquilibre engendre par suite logique un sentiment de mal-être chez la personne, qui s’accentue encore plus avec la pression temporelle et les autres contraintes vécues au sein de l’entreprise.

Quelles sont les mesures préventives proposées ?

Xavier Alas Luquetas, fondateur du cabinet Eléas qui se spécialise dans la qualité de vie au travail nous propose différentes mesures préventives contre le stress.
– Un diagnostic régulier
Établir de manière régulière un diagnostic au sein de l’entreprise permet de connaître les réels facteurs de stress au travail. L’établissement d’un diagnostic n’est pas obligatoire, mais il y va de la bonne santé de l’entreprise étant donné que des salariés stressés au quotidien n’augurent rien de bon pour la société.
Il faut noter que le diagnostic doit concerner tous les membres de l’entreprise y compris les dirigeants.
– Le partage des constats
Puisque le diagnostic aide à déterminer les différentes raisons du stress chez les employés, il serait bon de partager ces constats pour améliorer ensemble la qualité de vie des travailleurs.
– Des travaux de groupe
Des travaux de groupe devraient être organisés par l’entreprise afin que les salariés puissent parler de ce qui les dérange dans la vie de l’entreprise. Cela leur permettrait d’évacuer le stress et de trouver au sein du groupe, du réconfort et du soutien pouvant leur permettre de mieux considérer les choses. Pour que les salariés puissent vraiment se confier à travers ces groupes, il faut que les organisateurs s’engagent à garder l’anonymat des participants.
– La mise en place d’une démarche de prévention complète
L’Institut national de recherche et de sécurité ou INRS mène en permanence des recherches pour trouver les meilleures mesures de prévention adaptées à chaque secteur d’activités. Il a déjà édité de nombreux guides dont celui destiné aux employeurs. Ce guide permet alors aux dirigeants de mettre en place une démarche de prévention complète pour le bien des salariés. Rappelons que même si le diagnostic n’est pas obligatoire, la santé et la sécurité des travailleurs sont sous la responsabilité des dirigeants d’entreprise qui encourent de graves sanctions si elles ne sont pas respectées.

Quelles sont les actions à mettre en place dans cette démarche préventive ?

Les actions dépendront avant tout des besoins et des facteurs de stress diagnostiqués. On doit alors mener une action contre chaque facteur détecté.
Par exemple, si un salarié déclare que la raison principale de son stress est le manque de temps entre la vie familiale et la vie professionnelle, l’entreprise devra adopter une plus grande flexibilité au niveau du temps et prendre en compte les contraintes de garde d’enfant, de proche dépendant à la maison, … De même, si le salarié se plaint de l’organisation au sein de l’entreprise, il faudra trouver le meilleur moyen pour y remédier même si pour cela, les dirigeants doivent faire des compromis.
Il faut noter que les sources de stress sont nombreuses comme la pression temporelle, l’impossibilité de prendre des initiatives, le manque d’autonomie, la surcharge de travail, …
La meilleure action à adopter selon Benjamin Paty, senior manager chez Axis Mundi, c’est de privilégier la communication entre le manageur et les employés. Ces échanges auront pour objectif de discuter ensemble des projets de l’entreprise et de ses problèmes. Chacun pourra alors apporter son avis et ainsi, tout le monde se sentira concerné par le développement de l’entreprise. Résultat : tous iront dans la même direction et sauront exactement ce qu’il convient de faire pour atteindre le but défini durant les échanges.

Qui doit être concerné par une prévention contre le stress ?

Tout le personnel de l’entreprise doit être concerné par une démarche préventive anti-stress en commençant par les dirigeants. En effet, lorsqu’on parle de mettre en place une démarche préventive, on oublie souvent d’impliquer les manageurs et pourtant, selon Xavier Alas Luquetas, « un manageur stressé est un manageur stressant ». L’évacuation du stress doit donc commencer par le dirigeant et lorsque ce dernier est content, le reste du personnel l’est également.
Pour que la démarche réussisse, le dirigeant doit alors faire l’effort en premier et se demander si ses méthodes de management favorisent le bon fonctionnement de l’entreprise. S’il a fait un faux pas, il ne faut pas stresser pour cela, mais y remédier rapidement pour rattraper le tir. Les manageurs doivent donc être les premiers à être formés pour que la démarche préventive porte ses fruits.
Certaines entreprises pensent que mettre en place des mesures de prévention contre le stress est source de dépense supplémentaire toutefois, selon l’Osha, pour 1 euro investi, l’entreprise peut économiser jusqu’à 13 euros. De plus, éviter le stress dans l’entreprise n’est pas une chose difficile, la première chose à voir est l’organisation et une bonne atmosphère entre les collègues. Avant de refuser la prévention, il faut donc y penser à deux fois.

No votes yet.
Please wait...