Transport : le handicap n’est plus un problème

accident au travail
(Dernière mise à jour : 1 octobre 2014)

Si auparavant, un conducteur handicapé à la suite d’un accident de la route ne pouvait plus reprendre sa place et reconduire à nouveau, aujourd’hui, cela est possible.

Une convention de partenariat pour réinsérer les conducteurs accidentés

Lorsqu’on travaille dans le domaine du transport, les accidents de la route ne sont jamais à écarter et ce, malgré les nombreuses mesures de sécurité et formations inculquées par l’AFT-Iftim, un organisme de formation dédié au transport. Pour donner un avenir aux conducteurs handicapés suite à un accident au travail, une convention a été mise en place.

accident au travail

L’AFT-Iftim, en partenariat avec la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs sociaux (Cnam-TS) et les institutions de Carcept Prev ont signé ensemble cet accord qui concerne le reclassement des personnes en situation d’incapacité de travail.

Le reclassement

Suite à un accident de travail et malgré les séquelles que le salarié gardera, l’entreprise se doit de reclasser le travailleur à la fin de son arrêt maladie. Si le conducteur peut encore conduire, il reprendra son poste grâce à la conduite adaptée, sinon, l’employeur devra lui proposer une mutation ou un changement de poste. Ce dernier devra bien sûr être adapté à sa situation physique. Dans certains cas, un stage de reclassement professionnel est proposé au salarié pour qu’il puisse, à l’issue de la formation, occuper un autre poste au sein de la société.

La conduite adaptée pour les handicapés

Pour permettre aux conducteurs handicapés de retravailler malgré leur handicap, la « conduite adaptée » a été créée. Ainsi, même si par exemple le chauffeur a perdu l’usage de l’une de ses mains, il pourra reprendre son poste au sein de la société grâce à une conduite adaptée à sa situation. Toutes les personnes handicapées ayant de l’expérience et un Bac pro en conduite pourront aussi postuler pour un poste de conducteur et avoir de réelles chances d’être engagées.

Pour adapter la conduite au handicap du conducteur, différents accessoires pourront être installés à bord du camion. Tout cela afin que le conducteur puisse atteindre les différentes fonctions du tableau de bord ou des pédales par exemple. Des appareils facilitant le déchargement pourront aussi être installés au véhicule.

Une solution contre la pénurie de conducteurs

Si une telle convention a été adoptée, c’est avant tout pour répondre à la pénurie de conducteurs. Avec de nouveaux effectifs, handicapés ou pas, le problème est donc résolu et pour les entreprises de transport et pour les personnes handicapées à la recherche d’un emploi.

A lire aussi : Former les conducteurs à adopter une autodiscipline pour réduire les accidents au travail

 

No votes yet.
Please wait...