Vers une facilité de l’accession au logement

construction-logement

Accéder à un logement est aujourd’hui tellement difficile, que cela impacte l’activité de l’industrie du béton. De nouvelles mesures d’allègement ont donc été prises pour que le coût de la construction soit réduit de 10 %.

 

Les nouvelles mesures

On en compte 50 en tout et toutes visent à simplifier le domaine de la construction. Selon la Ministre du logement, Sylvia Pinel, cette décision date du 9 janvier et c’est le Président, François Hollande lui-même qui a donné l’accord et pour cause : les 3 700 normes qui régissent le secteur du bâtiment ont fini par faire doubler le coût de la construction neuve en seulement quelques années. Face à cela, les organisations ont lancé un appel à la simplification des exigences normatives, appel auquel le président a donc répondu par la positive.

Une mesure pour les personnes handicapées

Les logements d’aujourd’hui ne sont pas vraiment adaptés au maintien à domicile des personnes handicapées. Une de ces 50 mesures vise alors à leur simplifier la vie à travers un allègement de l’accessibilité. Les constructeurs devront alors réviser leurs plans pour que les personnes à mobilité réduite n’aient plus de problèmes pour accéder à leur logement ou à un logement temporaire. Ils devront aussi tenir compte de l’espace de rotation nécessaire à un fauteuil roulant. En ce qui concerne les parkings à étages, les deux premiers niveaux seront adaptés et dédiés aux personnes handicapées pour qu’elles puissent être stationnées à proximité de la sortie.

L’APF riposte

L’APF (Association des Paralysés de France) accuse le gouvernement de faire un passage en force, car selon eux, il remet en cause la loi du 11 février 2005. L’association pointe également le CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées) du doigt pour son mutisme face à ces modifications réglementaires alors que son avis est requis dans une telle situation.

Les objectifs des nouvelles mesures

L’objectif principal est bien sûr de réduire les coûts de construction de 10 %, mais sans ternir la qualité des logements créés. Sylvia Pinel a d’ailleurs précisé que les travaux devront être orientés en fonction des résultats et non des moyens. De nombreux professionnels du bâtiment se sont entretenus avec elle pour éditer ces nouvelles mesures.
Outre la réduction du coût, on parle aussi de la réduction des délais tout en privilégiant toujours la qualité. Pour que tous ces objectifs soient atteints et que les règles soient respectées, un Conseil Supérieur de la Construction a été mis en place depuis le mois de juillet dernier. Ce conseil réunit bien sûr l’ensemble des professionnels du bâtiment qui veilleront donc à ce que les nouvelles normes soient respectées et que le projet ne génère pas, à court ou long terme, une inflation normative et sur le secteur et sur l’économie nationale.